Accepter et (surtout) apprécier son corps après la grossesse

appréciersoncorps

Je vous propose d’aborder aujourd’hui un sujet un peu « touchy », un sujet qui fâche, un sujet presque tabou : le corps d’une jeune maman.

Quand j’étais enfant, j’espérais secrètement devenir une grande blonde au teint doré, mais la nature et la génétique en ont décidé tout autrement : j’atteins difficilement le 1,55m, je suis brune et j’ai le teint de Blanche-Neige (quand elle a une gueule de bois). Grosse déception évidemment, mais je me suis habituée à ma condition de Minimoys pâlichon même si j’étais plutôt dure avec mon corps avant d’être enceinte. Jamais satisfaite et toujours complexée (suis-je la seule ?). J’étais plutôt dans la team « normale », ni grosse ni maigrelette, mais j’ai toujours eu l’impression que le bas de mon corps n’était pas adapté au haut. Je n’ai jamais aimé mes hanches, mes cuisses et mes fesses que j’ai toujours perçues comme beaucoup trop charnues. J’ai longtemps mené une guerre sans merci aux capitons incrustés, je les guettais chaque matin et les combattais à grands coups de running et de vélo d’appartement.

Durant ma grossesse, j’ai décidé d’accorder une trêve à mon corps et d’arrêter de le « maltraiter ». Je ne paniquais pas en voyant les changements s’opérer et les kilos s’additionner. Je trouvais même mon enveloppe arrondie très jolie et je la bichonnais quotidiennement. Je me disais qu’après l’accouchement, je retrouverais vite fait mon 38 (que je détestais tant jadis).

A l’heure actuelle, je m’estime heureuse de pouvoir remettre à peu près toute ma garde-robe. Certains jeans me font encore la gueule et même la technique du « couche-toi-sur-le-dos-rentre-le-ventre-et-arrête-de-respirer » ne fonctionne pas. Ca ne m’inquiète pas plus que ça. Il a fallu neuf mois pour que mon bébé vienne au monde, j’imagine qu’il faudra autant de temps pour me remettre complètement d’aplomb. Ce corps minuscule m’a offert le plus beau des cadeaux et je me le réapproprie petit à petit. J’ai surtout pris la décision de l’accepter tel qu’il est et ça fait un bien fou. En bousculant mes priorités, la grossesse et la maternité m’ont réconcilié avec mon image.

Pour conclure cet article, voici quelques conseils qui pourront peut-être servir à d’autres futures mamans/jeunes mamans :

  • Ne tapez pas « stars après accouchement » dans Google Images. Encore moins « Victoria Beckham après accouchement ». Ni « Heidi Klum ». Ni « Gisèle Bundchen ». Ne le faites pas. Vraiment.
  • En rentrant de la maternité, n’essayez pas tout de suite un jean d’avant votre grossesse. J’ai testé pour vous et j’ai essuyé un échec cuisant qui m’a coûté deux barres de chocolat.
  • Oubliez votre balance quelque temps, vous avez d’autres chats à fouetter.
  • Faites-vous du bien. Pourquoi ne pas vous offrir (ou vous faire offrir) un massage ou un passage chez le coiffeur ?
  • Soyez indulgente et patiente avec vous-même.
  • Soyez fière de vous, oubliez vos complexes. Vous avez donné la vie, vous êtes une championne et, aux yeux de votre bébé, vous êtes la plus belle.

Publicités

6 réflexions sur “Accepter et (surtout) apprécier son corps après la grossesse

  1. Bonjour,
    J’ai justement publié un billet récemment sur les kilos de grossesse, et je pense que c’est en effet quand on accepte qu’on a un corps différent qu’on finit par perdre ces kilos qui s’installent …
    Bonne soirée
    Marine

    Aimé par 1 personne

  2. Le corps change je ne pense pas que même en retrouvant le bon poids on retrouve sa morphologie d’avant la grossesse. Personnellement je n’ai jamais été aussi mince qu’après ma deuxième grossesse ! Tous les kilos perdus et même plus, grâce à l’allaitement, mais si pas mal sont revenus après l’arrêt de l’allaitement, ma morphologie a changé en mieux. Je m’habille beaucoup plus moulant qu’avant et tout le monde me dit que j’ai maigri, alors que pas du tout ! Comme quoi on peut y trouver du bon !

    Aimé par 1 personne

  3. j’aime beaucoup le ton de ton article, ah ces problèmes de poids…y’en a qui le vive difficilement et je peux le comprendre. perso j’ai eu la chance de ne pas en prendre (juste ce qu’il faut) mais bon y’a quand même des hanches et des genoux dont j’ai horreur 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un billet doux

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s